Histoire du protestantisme

Il y a plus de 500 ans, est né le protestantisme. En 1517, Martin Luther a initié une réforme des pratiques de l’Église catholique mais aussi de sa doctrine, marquant la naissance du protestantisme.

Le protestantisme comporte plusieurs sensibilités. Les églises historiques sont l’église luthérienne et l’église réformée. En Alsace Moselle, les Eglises protestantes sont regroupées depuis 2012 au sein de l’UEPAL (Union des églises protestantes d’Alsace Moselle), dans le cadre du Concordat. Le Temple Neuf de Metz accueille une paroisse réformée.

Le protestantisme atteste :

  • La grâce seule. Il affirme l’amour inconditionnel de Dieu pour tout être humain en toutes circonstances.
  • L’écriture seule. Il trouve dans la Bible la source de sa foi. Il interprète les textes en toute liber- té et tient compte de l’ensemble des connaissances et découvertes des sciences.
  • La foi seule. La foi est promesse de salut, elle permet un engagement responsable au sein de la société.
  • Toujours se réformer. Le protestantisme accorde une valeur toute relative aux institutions ecclésiales.

Fidèle à ses principes, le protestantisme affirme une absolue liberté de conscience ainsi que la totale liberté de conviction et d’engagement de toute femme et de tout homme.

Introduction : Le Temple Neuf au coeur du protestantisme messin

Livret TNM

Au coeur du protestantisme messin, le Temple Neuf, emblématique et méconnu

Emblématique certainement : la vue du chevet du Temple à partir du Moyen-Pont, émergeant de son écrin de verdure la pointe de l’île de la Comédie, est une des cartes postales les plus suivies de Metz.
Et pourtant les Messins, à sa construction en 1904 avaient jugé sévèrement le style « balourd » de l’édifice; il est vrai que le contraste entre la façade néo romane typiquement rhénane bâtie en grès gris des Vosges et le théâtre du XVIIIe siècle classique français et sa pierre de Jaumont ocre est bien réel ; mais le jugement était alors davantage fondé sur des considérations politiques qu’esthétiques. Aujourd’hui notre ville s’est réconciliée avec son passé et la qualité de ce qui a été édifié sous l’annexion, notamment cet ensemble qualifié de « Quartier impérial », est reconnue à sa juste valeur. Le Temple Neuf en est le contemporain.

N’empêche qu’il est méconnu : peu nombreux sont les Messins qui ont pénétré dans la nef, ouverte essentiellement lors des cultes. Les journées du patrimoine cependant y attirent les foules, mais la communauté protestante, dont c’est le lieu de culte, demeure discrète ; et son histoire reste confidentielle, bien qu’elle ait connu heures de gloire et tragédies. Ainsi le Temple Neuf n’est pas le fruit du hasard : il vient couronner cette riche histoire et témoigne après la première vague du protestantisme messin aux XVIe-XVIIe siècles à laquelle le pouvoir louis-quatorzien a donné un brutal coup d’arrêt, de la force de la seconde vague liée à l’annexion de 1871.

Le présent volume entend permettre au plus au plus grand nombre, Messins et visiteurs étrangers de plus en plus nombreux dans notre ville,  d’apprécier une composante incontournable de son patrimoine architectural, du patrimoine d’un protestantisme  ancré dans l’Europe  par son histoire.

Dr Pierre Bronn