Edifice

Un Ă©difice singulier

ClassĂ© Ă  l’inventaire des monuments historiques depuis 1930, Ă©difiĂ© lors de l’Annexion Ă  l’empire allemand de 1971, le Temple Neuf est aujourd’hui une monument emblĂ©matique de la ville de Metz. L’inauguration eut lieu lors d’un culte solennel le 14 mai 1904 en prĂ©sence de Guillaume II et de l’impĂ©ratrice Augusta Victoria. Conrad Wahn, son architecte, s’est inspirĂ© d’églises romanes des 11Ăš et 12 Ăš siĂšcles de la vallĂ©e moyenne du Rhin. L’Ă©difice de style nĂ©o-roman, conserve un plan en croix latine, quoiqu’adaptĂ© au culte protestant. Le calcaire jaune en usage partout Ă  Metz est ici remplacĂ© par un grĂšs gris des Vosges. Le contraste a Ă©tĂ© voulu, tout comme celui avec la cathĂ©drale toute proche ou avec le thĂ©Ăątre de la Place de la ComĂ©die de style classique typiquement français.

Le chevet, entre les deux bras morts de la Moselle, particuliĂšrement pittoresque dans son cadre d’eau et de verdure, sera vu du Moyen Pont ou du quai des RĂ©gates au retour de la promenade. Le clocher central est visible du cƓur de la ville, de la place Saint-Jacques notamment.

Vu par la Ville de Metz 

———————————

VISITE

Le temple se visite :

  • en Ă©tĂ© : visites libres les jeudis, vendredis et samedis de 15h Ă  18H
  • pendant certaines manifestations culturelles  –  ex : JournĂ©es europĂ©ennes du patrimoine
  • et le reste de l’annĂ©e, sur rendez-vous (rĂ©servez ici)

NB : our English speaking friends will find relevant literature on the (classified) building, transtated into English and various other langages, inside.

 

Découvrez cet édifice sur le site des itinéraires protestants 

 

Histoire du Temple Neuf

Dans la tradition réformée

Depuis son inauguration pendant l’annexion allemande, en 1904 par l’empereur Guillaume II et l’impĂ©ratrice Augusta-Victoria, le temple hĂ©berge l’une des communautĂ©s protestantes de Metz.

La paroisse s’inscrit dans la tradition rĂ©formĂ©e, d’orientation libĂ©rale et par consĂ©quent s’attache plus Ă  l’expression vivante de la foi Ă  travers des mots et des actes qu’à l’observation des dogmes et des rĂšgles.

La paroisse est, depuis lors, prĂ©sente dans la vie de la CitĂ© et s’attache Ă  contribuer Ă  son rayonnement.

————————————————————

BON A SAVOIR

ACCESSIBILITÉ HANDICAP

  • Personnes Ă  mobilitĂ© rĂ©duite : accĂšs sur le cĂŽtĂ© droit, par le Jardin d’amour
  • Personnes malentendantes :  boucle magnĂ©tique

PRATIQUE

  • Toilettes visiteurs dans le temple
  • Parking visiteurs :  parking place de la comĂ©die
  • Parking paroissiens : devant le temple, uniquement le dimanche matin

Architecture

Les caractĂ©ristiques de son architecture sont les tours de façade coiffĂ©es d’un toit Ă  pans coupĂ©s rhomboĂ©driques, les galeries « naines » purement ornementales, Ă  colonnettes de grĂšs rose qu’on retrouve au-dessus du porche principal, du fronton ou du clocher, les renforts plats qui ornent les murs et que de petites arcatures dites lombardes, qui courent sous les toits, relient entre eux. Le promeneur attentif verra Ă  la base des arcs du portail, les symboles des Ă©vangĂ©listes, qui encadrent l’agneau mystique dorĂ© du tympan, des animaux monstrueux courir sur les façades, des gargouilles en forme d’oiseaux ou de poissons…

Orgue

Son orgue est remarquable. Le Temple Neuf de Metz possĂšde en effet, un orgue d’Ernest MĂŒhleisen depuis 1904. Il se compose de 52 jeux rĂ©partis sur trois claviers et pĂ©dalier en traction entiĂšrement mĂ©canique.

Fort de ses qualitĂ©s, de son acoustique et de sa rĂ©putation, il s’agit du meilleur instrument nĂ©o-classique de la ville. Ainsi, il est rĂ©guliĂšrement utilisĂ© pour les concours du Conservatoire National de Musique de la RĂ©gion Lorraine et pour de nombreux rĂ©citals, donnĂ©s par des organistes rĂ©putĂ©s.

Retrouvez le détail de son jeu sur Wikipédia.

Le Jardin d’Amour

Ce dernier entoure le Temple Neuf depuis 1901, aprĂšs l’accord du terrain par la municipalitĂ© de Metz Ă  la communautĂ© rĂ©formĂ©e afin d’ériger un temple de style nĂ©o-roman.

SituĂ© sur l’üle du Petit-Saulcy, c’est un lieu de promenade aussi bien apprĂ©ciĂ© par les habituĂ©s du quartier que par les touristes. Son nom invite Ă  la romance et l’on y trouve souvent des couples qui s’y promĂšnent. Il est vrai que son point de vue d’exception sur la Moselle en font un endroit plein de charmes qui lui valent un capital sympathie Ă©levĂ© auprĂšs du grand public.

Testez la visite du TNM, en réalité augmentée, proposée par nos stagiaires en com depuis votre smartphone

To our English speaking friends 

The Temple Neuf was opened in 1904. It is the work of the architect Conrad Wahn, and without doubt offers a clear contrast with the rest of the buildings in the classical Place de la Comédie outside, built in the local yellow Jaumont limestone.

This contrast is deliberate, marking the desire of Kaiser Wilhelm II to germanise the city. In this building he achieved this aim both by using a different stone – the grey sandstone of the Vosges – and through a Romanesque architectural style completely foreign to the Metz of the day, reminiscent of the cathedrals of the Rhine valley, especially those at Speyer and Mainz. Typical of this style are the lozenge-shaped pinnacles of the two West towers (unique in the city), the “dwarf galleries” of pink sandstone, purely decorative, on the façade, around the main tower and on the semi-circular apse at the East end. Details : more can be found on our “Guide du visiteur” – on the English page –  to be asked at the entrance of the temple